Magasins généraux de Pantin

Dernières heures des bâtiments

Dernières heures des bâtiments est un projet artistique mené autour des processus de disparition et de transformation des paysages.
Je suis les processus de démolition de lieux afin d’inscrire la trace de leur transformation sur ce qu’il reste d’eux. En arpentant les chantiers, je dessine leur mutation in situ, récupère des matériaux issus des bâtiments et travail ensuite en atelier pour incruster les dessins sur ces supports réemployés.
Il s’agit de mettre en correspondance matériaux et dessins au travers du devenir d’un espace muté, écrivant une mémoire subjective à l’issue de laquelle, les dessins originaux ainsi que les gravures deviennent des échantillons témoins d’un espace disparu et de l’histoire d’un lieu qui a cédé la place.
Cette démarche se déploie dans le temps et dans l’espace. L’accomplissement du projet dans son ensemble permet d’installer des œuvres dans les espaces communs proches des lieux concernés, offrant au plus grand nombre un fragment de mémoire transitoire.

Jusqu’à présent, j’ai investi cinq lieux : l’usine de la Villette à Paris, les Magasins généraux à Pantin, l’ancienne fabrique de glace à Nantes, le château de Romainville et l’usine de la Rhodiacéta à Besançon.

Présentation du projet en français / Project presentation

Catalogue d'œuvres